La souris qui dévorait les livres, partie 2 de 2

Deuxième partie

Après un déjeuner rapide, Lanky et Tibö se rendent au travail dans la bibliothèque du Père Noël où Gordot les attend avec impatience.

— Le chat a attrapé la souris! dit Gordot. Je l’ai mise dans une cage. Elle a l’air morte de peur, la pauvre.

Les trois lutins s’approchent d’une petite cage surveillée par le chat noir qui a l’air tout fier. Tibö le remercie en lui promettant un repas spécial de poisson cru.

— C’est toi la vilaine qui s’attaque aux livres des enfants ? dit Lanky à la souris. Depuis quand les souris du village du Père Noël s’intéressent-elles au papier ?

Avec son air coupable, la souris ose à peine bouger dans le fond de sa cage. Elle émet de petits sons aigus.

— On dirait qu’elle essaye de nous parler, dit Tibö, mais je ne comprends rien de ce qu’elle raconte.

— Apportons-la à un lutin Holhooja, dit Lanky. Ils savent communiquer avec les animaux. Ils comprendront ce qu’elle essaye de nous dire.

Lanky et Tibö apportent la souris à un vieux lutin Holhooja qui est en train de nourrir les rennes dans l’étable. Ils lui expliquent la situation. Le vieux lutin se retire dans un coin de l’étable avec la cage pour s’entretenir en privé avec la souris. Il revient ensuite vers les deux autres lutins.

— Vous pensiez avoir un problème de souris, explique le vieux lutin avec un petit sourire, mais vous avez plutôt un problème de lutin.

— Que veux-tu dire, cher ami ? demande Lanky.

— Vous devriez demander au lutin Gordot d’arrêter de manger les biscuits de Mère Noël pendant ses heures de travail, dit le vieux lutin. Les doigts de Gordot transmettent le parfum de ces petits délices aux couvertures des livres qu’il manipule, ce qui les rend absolument irrésistibles pour cette souris. Elle veut d’ailleurs vous dire qu’elle est très désolée pour les dommages qu’elle a causés.

— Ah, je me doutais bien que Gordot avait quelque chose à voir dans cette histoire ! s’exclâme Lanky. Dites à cette souris qu’elle doit maintenant rester dans l’étable et qu’elle n’a plus le droit de se présenter de nouveau dans la bibliothèque.

Lanky et Tibö remercient le vieux lutin et s’en vont retrouver Gordot qui prend son petit déjeuner avant d’aller dormir toute la journée. Lanky lui fait des reproches :

— Tu sais bien qu’il est interdit de manger dans la bibliothèque ! dit-il à Gordot. Les livres des enfants sont des objets très importants. Ils doivent être traités avec beaucoup de soin.

— Mais le sucre m’aide à rester éveillé pendant ces longues nuits de travail en solitaire, proteste Gordot.

— Tu ne travailleras plus seul la nuit désormais, dit Lanky. Je vais demander à un autre lutin de se joindre à toi pour ce quart de travail. Et si tu as besoin de faire une pause-collation, tu devras sortir de la bibliothèque.

— C’est promis, dit un Gordot désolé. Je vais aussi aider les lutins qui vont réparer les livres des enfants que la souris a grignotés.

Le lutin Gordot a gardé sa promesse. Il n’a plus jamais mangé de biscuit en classant les livres. Parfois, pendant son quart de nuit, lui et le lutin qui partage maintenant ses heures de travail voient passer la discrète silhouette d’un chat noir qui fait le guet autour des rayons de la grande bibliothèque du Père Noël.

×