Le lutin de Noël et les chaussettes perdues, partie 1 de 2

Première partie

Vous avez déjà accueilli un lutin de Noël dans votre maison ? Cette aventure intrigante, vécue par un petit garçon nommé Eddie, vous sera sûrement familière…

Un garçon très poli nommé Eddie vivait une existence bien rangée dans une jolie maison bleue en compagnie de sa maman et de sa petite sœur. Depuis son sixième anniversaire, Eddie était très fier de lui, car il s’habillait tout seul le matin pour aller à l’école, sans avoir besoin de l’aide de sa mère.

Eddie aimait choisir ses vêtements avec soin. Tous les soirs avant d’aller au lit, il sélectionnait les morceaux qui allaient composer sa tenue du lendemain. Caleçon, chaussettes, chandail et pantalon étaient soigneusement déposés sur une banquette près de sa garde-robe. À son lever, Eddie pouvait ainsi s’habiller rapidement puis prendre son temps pour déjeuner tout en lisant un livre. Ce système fonctionnait à merveille pour ce garçon qui appréciait l’ordre et l’organisation !

Par un matin frisquet de décembre, le beau système d’Eddie s’effondra. Le garçon avait pourtant enfilé ses vêtements dans le même ordre que d’habitude : caleçon, chandail et pantalon. Mais quand est venu le temps de mettre ses chaussettes, Eddie eut la surprise de constater qu’il n’y en avait qu’une sur la banquette !

Le garçon cru d’abord qu’il avait laissé tomber la chaussette au sol. Il regarda sous la banquette, puis sous le lit, puis dans le tiroir de sa commode. Rien.

Eddie alla consulter sa mère. Elle lui suggéra de vérifier dans le panier à linge, ce qu’il fit. Toujours aucune trace de la chaussette manquante. Contrarié, Eddie dut choisir à la hâte une autre paire de chaussettes pour aller à l’école.

Ce soir là, en sélectionnant ses vêtements avant d’aller au lit, Eddie s’assura de ne pas être étourdi et de bien déposer deux chaussettes sur sa banquette. Pourtant, au moment de s’habiller le lendemain matin, Eddie constata qu’une chaussette manquait encore une fois à la paire! Voyant que son fils était énervé, la maman d’Eddie l’aida à chercher le morceau disparu. Sans succès. Comme le temps pressait et qu’il fallait partir pour l’école, Eddie se dépêcha de choisir une autre paire de chaussettes. C’était très embêtant pour ce petit garçon si élégant, d’autant plus que la couleur de ses chaussettes n’allait plus du tout avec son pantalon !

Le même manège se répéta le lendemain, puis le surlendemain. Eddie avait beau déposer deux chaussettes sur la banquette avant d’aller au lit, il n’en retrouvait qu’une au matin. La maman d’Eddie commença à s’impatienter et lui demanda de faire un peu plus attention. Si ça continuait comme ça, il allait devoir aller à l’école avec des chaussettes dépareillées! L’idée rendit le garçon très nerveux. Il était si fier de son élégance! Mais qui donc pouvait lui voler ses chaussettes ?

Le garçon soupçonna d’abord sa petite sœur, mais il dut vite se rendre à l’évidence : elle était encore trop petite pour grimper hors des barreaux de son lit. Ça ne pouvait donc pas être elle qui se levait la nuit pour s’approprier une partie de sa tenue. Eddie ne croyait pas non plus que ce soit sa mère qui lui jouait un tour. Elle était toujours très pressée le matin. Elle n’avait sûrement pas envie de perdre du temps à faire la chasse aux chaussettes à travers la maison !

Eddie conclut donc qu’il ne pouvait y avoir qu’un coupable : le lutin de Noël! Le garçon avait entendu plusieurs enfants parler des lutins qu’ils avaient attrapés avec l’aide de leurs parents. On racontait que ces petits êtres mystérieux restaient immobiles pendant le jour pour mieux observer les enfants. Certains lutins profitaient de la nuit pour jouer toutes sortes de tours aux familles chez qui ils résidaient. Même si Eddie n’avait pas vu de lutin chez lui, peut-être qu’il y en avait un qui s’y cachait et qui avait décidé de l’embêter en lui volant ses chaussettes?

Construire un piège à lutin ! C’est ce qu’Eddie décida de faire pour résoudre son problème. Il choisit une boîte de carton de taille moyenne et dessina dessus des symboles de Noël : un beau sapin rempli de lumières et de guirlandes, des boules de Noël de toutes les couleurs, des cadeaux de toutes les formes et de jolis flocons de neige. À l’intérieur de la boîte-piège, Eddie déposa des sucreries en forme de cannes. Il ajouta aussi un biscuit au chocolat, au cas où le Père Noël déciderait de venir faire un tour avant la veille de Noël. Il plaça la boîte au pied du lit et malgré son excitation, il s’endormit très rapidement.

Eddie arrivera-t-il à capturer le lutin voleur de chaussettes ? C’est ce que vous apprendrez dans la deuxième partie de cette histoire !

×